Le séminaire des doctorants

Objectifs du séminaire

Le séminaire donne l’occasion aux doctorant-e-s de présenter leurs travaux et de les mettre en discussion auprès d'autres doctorants ainsi qu’auprès de chercheu-r-se-s plus expérimenté-e-s.
Il s’agit également d’un temps de socialisation important, les doctorant-e-s du Lise n’ayant pas tou-te-s l’occasion de se rencontrer et d’échanger ensemble très souvent.

Les travaux présentés peuvent être de différente nature. Il peut s'agir d’un  projet de thèse, d’une revue de littérature, de la présentation de techniques d'enquête, de premiers résultats, d’un article ou d’une communication, etc. D’autres modalités sont évidemment possibles sur proposition des doctorant-e-s.

 

Séances précédentes

  • Le 11 décembre à 14h - salle 17.2.10. Séance sur le recrutement dans les métiers de la recherche en sciences sociales. Présentée par Maxime Quijoux et Frédéric Rey.

Titre : "Genre et travail social, un enjeu pour l'intervention collective". Discutant : Olivier Giraud, directeur de recherche au CNRS, Lise-Cnam.
Résumé de la thèse : "A partir d’une analyse des conditions historiques qui ont favorisé l’émergence du travail social laïc, la dominante des femmes dans ce champ professionnel prend un autre sens. Le traitement séparé de la question de la solidarité entre intervention politique d’une part et intervention dans un quotidien de vie d’autre part apparaît et devient une clé de lecture de cette institutionnalisation.Cette scission se comprend en considérant simultanément l’emprise du genre dans la construction de cette action publique, et la mise à l’écart de la vulnérabilité comme condition intrinsèque des vies humaines. De ce fait, la solidarité comme loi organique d’interdépendance est malmenée, l’exercice de la citoyenneté politique occultée et la dimension collective du travail social empêchée.Cette compréhension éclaire les questions contemporaines mises en débat : action collective, développement social, solidarités actives, participation des personnes accompagnées. Elle contribue à enrichir le travail de refondation en cours au-delà des questions dévolues aux temps et espaces de formations des professionnel.le.s concerné.e.s pour impacter toute la chaîne des politiques de solidarité aux différentes échelles de compétences".

  • Le 8 novembre - "Coffee Seminaire"

Présentation du projet de thèse de Valerya Viera : "Le travail d'articulation entre les sphères de la vie".
Discutant : Bernard Fuselier (DR FNRS - Professeur à l'UCL - CIRSEF & CIRFASE).

 

Aspects organisationnels

Le programme du séminaire se concentre autour de quatre à cinq demi-journées. Il est prévu, au sein de chacune d'entre elles, deux à trois présentations effectuées par les doctorants de leurs projets de thèse ou travaux en cours et, pour certaines dates, un atelier méthodologique en dernière partie de séance (écriture, techniques d'enquêtes, partage d'expériences de terrain, etc.) animée par un.e doctorant.e ou un.e chercheur.e du laboratoire.

Le programme prévoit également un format coffee seminar plus court, de 12h45 à 14h. Ce format est propice à l’organisation de séminaires ad hoc, au fil de l’eau, en fonction des besoins exprimés en cours d’année.

Aspects pratiques :

Chaque doctorant-e est chargé-e de trouver et contacter son discutant, les co-animateurs du séminaire ainsi que les doctorant-e-s étant évidemment des ressources pour cette tâche. Il faut penser à s’en occuper suffisamment à l'avance car les agendas des un-e-s et des autres sont souvent assez chargés.

Le nom du/de la discutant-e, sa fonction, ainsi que la nature et le titre de la présentation doivent être communiqués aux co-animateurs au plus tard 15 jours avant le séminaire. La version papier de la présentation doit quant à elle leur être transmise - ainsi qu’au/à la discutant-e - au plus tard une semaine avant le séminaire.

Pour plus d’informations, l’équipe organisatrice du séminaire 2018-2019 peut être contactée aux adresses suivantes : Lamia Bouadi, Arthur Jan et Samia Corcoral.