Le séminaire éphémère

Le Séminaire éphémère est un espace mis à disposition de tous ceux qui souhaitent réfléchir collectivement, dans le cadre du laboratoire, de la façon la plus libre possible.

Il est transversal aux différents axes et n’est pas soumis à une programmation annuelle. 

Il a pour buts de :

  • Mettre en discussion un travail en cours, par exemple le traitement d’un matériau empirique fraîchement collecté
  • Soumettre à la réflexion collective une difficulté particulière rencontrée au cours de recherches et qui semblent d’intérêt commun, par exemple une interrogation sur les usages et la pertinence d’une méthode en analyse textuelle,
  • Organiser un temps de dialogue avec d’autres équipes du laboratoire, autour de travaux qui peuvent se faire écho, que ce soit en termes de méthode ou d’objet.

Prochain séminaire

Le 09 octobre 2017, à 14h en salle 37.2.43 (Cnam, 2, rue Conté).

Nous aurons le plaisir d'accueillir Flora Bajard (LEST-CNRS) pour un échange libre à partir de ses travaux : Les alternatives politiques /au /et /par /le travail indépendant : quelques pistes depuis les artisans d'art jusqu'aux collectifs de travail dans les zones grises de l'emploi.

A partir d'un travail de thèse sur les céramistes d'art et d'une enquête à venir sur les zones grises de l'emploi, nous nous intéresserons à ce que des acteurs du travail indépendant vivent comme des "alternatives" par rapport à des logiques politiques et professionnelles dominantes : salariat, subordination, bureaucratisation, mais aussi précarité de l'auto-emploi, etc. Cette séance de séminaire sera l'occasion d'interroger la manière dont différents groupes de travailleurs s'emploient à mettre en forme des groupes ou collectifs professionnels à l'image du sens qu’ils donnent à leur travail, conçu de manière extensive comme un mode de vie et un rapport au monde social. Quelles sont les conditions qui rendent possibles de telles entreprises, mais aussi leurs ambivalences et limites ? Et que recouvrent aujourd'hui ces alternatives, dans le contexte d'expansion des "zones grises" de l'emploi ?

Résumé de l'ouvrage tiré de sa thèse (à paraître)

Séances précédentes

  • le vendredi 23 juin 2017, Livia de Tommasi, Professeure de sociologie a l’Université Fédérale de l’ABC, près de São Paulo, au Brésil. Lien vers un article (en français) de Livia de Tommasi, « Naturellement créatifs » : pacification, entrepreneuriat et créativité dans les favelas cariocas
  • le vendredi 19 mai 2017, Fran Bennett, enseignante-chercheure à l’Université d’Oxford est intervenue sur le thème : Poverty through a gender lens: Challenges and insights.
  • le jeudi 27 avril 2017, Georgia Petraki (Panteion University), organisatrice des dernières JIST à Athènes, est intervenue sur ses derniers travaux autour du programme de recherche : REscue, Patterns of resilience during Socio-economic crises among households in Europe. Elle a présenté quelques résultats intéressants sur la situation grecque et amorcée une discussion des concepts utilisés (comme celui de la résilience).
  • le mardi 25 avril, Maxime Quijoux (CNRS) : "Démocratie au travail : quelles conditions pour une réelle émancipation ?"
  • le vendredi 07 avril 2017, Virginia Mellado, historienne au Coniset, auprès de l'Université de Mendoza (Argentine), avec une intervention sur "Formation et recrutement des élites en Argentine. Approche sociologique et enquête historique".
  • le mardi 21 mars 2017, Bruno Jobert (UMR PACTE Grenoble) "Le cheminement des controverses de politiques publiques : entre mobilisation et déminage discursif" Programme détaillé (cliquez ici)
  • Le 7 mars 2017, autour des travaux récents de notre collègue italienne Tania Toffanin.
  • Le 15 février 2017, Angela Giglia sur le thème « Travail non rémunéré dans les services à la consommation à Mexico ».
  • Le 28 novembre 2016. Luis Felipe Rosado Murillo a présenté (en anglais) les projets qu'il effectue actuellement dans le cadre de son post-doctorat au Lise : Open Science : from community spaces to open labs
  • Le 20 juin 2016, après-midi : séminaire éphémère exceptionnel pour permettre la rencontre entre les chercheurs du Lise et tous les personnels du CEE désireux de découvrir le laboratoire.
  • Le 20 mai 2015 matin : séminaire proposé par Christian Azaïs et Feruccio Ricciardi sur "Les marges du salariat".19 février 2016 matin : les visions du travail et de l'emploi présentes dans les trois rapports sortis (rapports Mettling, Combrexelle, Mahfouz).  Séminaire proposé par  Maele Bigi, Marie-Christine Bureau, Chantal Nicole-Drancourt.
  • Le 14 avril 2015 après-midi : séminaire proposé par Isabelle Berrebi-Hoffman avec Marc Loriol sur "Travailler en sociologue sur le stress et le burn out- enjeux de l'interdisciplinarité". 
  • Le 10 mars 2015 après-midi : séminaire proposé par Marie-Anne Dujarier sur "La co-interprétation".
Antérieurement, ce séminaire, transversal au Lise, était un forum d’échange entre les membres du laboratoire, largement ouvert sur l’extérieur. Régulièrement, le Lise renouvelle la conception de son séminaire qui a pu se structurer tantôt autour de l'invitation de chercheurs extérieurs (Michel Callon, Jean-Marc Weller, François Dubet...) tantôt autour de présentations de recherches en cours sur des objets transversaux (la recherche partenariale, l'expertise, la démocratie sociale...). Pour l’année académique 2013-2014, le Lise avait choisi d’inscrire le séminaire intitulé "transversal" dans une démarche réflexive portant à la fois sur l’inscription de la sociologie dans les débats publics contemporains mais également sur les modalités d’écriture et d’argumentation dans les sciences sociales. Ce double questionnement réflexif avait été pour notre collectif de recherche l’une des modalités de préparation aux journées de laboratoire de l’unité qui ont été organisées les 17, 18 et 19 septembre 2014.