L'axe Genre, Droit, Discriminations (G2D)

L’axe Genre, droits, discriminations (G2D)

 
Cet axe s’inscrit dans la continuité des travaux menés par le Groupe genre du Lise fondé en 2005 par Chantal Nicole-Drancourt et Isabelle Berrebi-Hoffmann, et dont le but était de créer un espace de réflexion transversal sur les études de genre et les approches qu’elles mobilisent, aussi bien en sociologie que dans d’autres disciplines (droit, sciences de gestion, socio-économie, ergonomie, etc.). Depuis fin 2014, sous la coordination de Marie Mercat-Bruns, Arnaud Lechavelier et Ferruccio Ricciardi, il s’est donné une thématique commune autour de laquelle les participants – internes ou externes au labo – sont invités à intervenir : « Jeux de frontières : catégories, genre, politique ».
A partir des terrains spécifiques à chaque chercheur, le séminaire de l’axe invite à réfléchir au processus de « fabrication » des catégories dans les rapports de genre, dans le sens où celles-ci seraient appréhendées aussi bien comme outils de pensée et d’action contribuant à façonner les « mondes sexués ». Loin d’être figées, ces catégories mobilisées dans des espaces différents (travail et entreprise, famille, politiques publiques, action collective…), qu’elles soient de type juridique, administratif, statistique, socioéconomique ou politique, sont traversées par des débats, des remises en cause, des conflits, des cristallisations qui engagent des acteurs et des institutions divers. Elles sont, en d’autres termes, le résultat d’un processus à géométrie variable, dont les étapes (genèse, institutionnalisation, transformation, éclatement) méritent d’être interrogés. C’est justement l’objectif du séminaire, qui envisage de s’intéresser à des « notions sous tension » dont l’étude permettrait de mieux comprendre l’évolution des relations de genre et la production des hiérarchies qu’elles engendrent.
Six séances ont eu lieu durant l’année académique 2014-2015, y compris une séance spéciale organisée en collaboration avec le groupe genre du LabEx ENHE sur le thème des rapports genre/travail dans une perspective historique. Ces séances se sont déroulées sous la forme d’ateliers de lecture et de moments d’échange sur les respectifs domaines de recherche, afin de favoriser la socialisation des membres de l’axe aux horizons disciplinaires hétéroclites et de faire émerger des collaborations potentielles. En moyenne, une douzaine de chercheurs ont participé aux travaux du séminaire.

Le programme de l’année 2015-2016 s'est poursuivi dans la même direction, avec une cadence régulière (environ une séance chaque deux mois). Les séances sont d’abord consacrées à une revue critique des approches à la catégorie genre mobilisées par différentes disciplines (histoire, économie, droit, sciences de gestion, science politique, sociologie), puis à la présentation/discussion des travaux des membres de l’axe.

Pour rappel - Calendrier des séances 2015-2016 :
  • 24 septembre 2015, 9h30 salle des professeurs : genre et économie, genre et histoire
  • 27 novembre 2015, 14h salle des professeurs : genre et sciences politiques, genre et sciences de gestion
  • 18 décembre 2015, 9h30 salle des professeurs : genre et droit, genre et sociologie
  • 05 février 2016, 9h30 salle des professeurs

Programme 2016-2017 en construction

Le groupe Genre du Lise : une structure support d’activités complémentaires

Le Groupe Genre du Lise est aussi  la structure support d’activités complémentaires qui ont émergées au fil des ans.  Deux activités complémentaires sont pérennisées en 2012 :

  • Un Atelier de réflexion expérimental : l’Atelier « Approches relationnelles »
  • Un module d’enseignement  « Genre, Travail et ressources humaines ».
  • Le développement de réseaux à l’initiative du groupe genre du Lise

Un module d’enseignement  « Genre, Droits, Travail et ressources humaines »

La construction  d’un module d’enseignement a été un projet discuté par le Groupe depuis son origine. De 2011 à 2013, un module d’enseignement a été proposé dans le cadre du « Introduction aux problématiques de recherche »  du Master 2 « Sciences du travail, ressources humaines et sociologie » du Cnam en partenariat avec le G2D du Lise.

D’autres projets d’institutionnalisation de ce séminaire sont actuellement portés par le département DISST du Cnam, notamment  un projet de création d’un certificat de spécialisation « Égalité Femmes-hommes dans les entreprises et les organisations » et un projet de chaire sur la question des discriminations (directes et indirectes).

La constitution d’un réseau à l’initiative du G2D : le réseau ARTS de l’AFS

Ce travail de réseau est à l’œuvre depuis le début du Groupe genre,  essentiellement autour de l’expertise « conciliation vie professionnelle vie familiale.

À l’initiative de quelques chercheurs du Groupe, un projet de réseau a été discuté pour dynamiser un champ encore mal structuré en France (et d’une façon générale dans le monde francophone), celui des transformations de l’équilibre des temps sociaux et des modes de régulation des prises en charge du care. Ce travail s’est structuré autour de trois grandes étapes:

puce de liste manuelle (fleche) Un programme de recherche de trois ans de réflexion sur la « reformulation de la question sociale conciliation » autour d’une série d’atelier de recherche bimestriels pour reformuler la question sociale conciliation, au-delà des simples arbitrages quotidiens des temps travaillés (temps de travail professionnel/temps de travail familial) et pour la poser en termes ‘d’enjeux’, temporels (gestion des temps de vie, de conciliation des temps sociaux) mais aussi de société.

puce de liste manuelle (fleche) Un colloque international sur deux jours à Paris avec appel à communications: Egalité hommes / femmes et articulation travail / famille : vers un nouveau modèle ? L’objectif principal de ce colloque était de tester les conditions de structuration du champ.

puce de liste manuelle (fleche) La mise en œuvre d’un processus de construction d’un réseau sur la question des transformations de la relation Travail/Famille dans les sociétés post-industrielles.

Depuis 2012, ce réseau existe au sein de l’Association française de sociologie (AFS) sous le nom de ARTS (Articulation vie professionnelle/vie familiale et Recomposition des Temps Sociaux). ARTS rassemble des chercheurs et des experts autour des thèmes Articulation vie professionnelle /vie familiale, Genre, Politiques de care, Trajectoires/parcours de vie et Recomposition des temps sociaux. Tous les ans  ARTS organise un événement autour d’un thème fédérateur (soit un colloque avec appel à projet soit une journée d’étude) à l’occasion des « mid terms » et des congrès bi-annuels de l’AFS.

Un Atelier expérimental de réflexion