Mohamed Madoui +


 

Publications récentes

  • Madoui M. (avec O. Derras), 2015, La mobilité sociale en Algérie, PNR, éditions DGRSDT/CRASC, Alger.
  • Madoui M., 2015, « Unemployment Among Young Graduates in Algeria. A Sociological Reading”, Journal of Social Sciences, volume 3, n°11, Novembre.
  • Madoui M. 2015, « Le vieillissement des immigrés : état des savoirs », Hommes et Migrations, n°1309, avril-mai.
  • Madoui M., 2015, « La sociologie marocaine. Du déni à la réhabilitation », Sociologies Pratiques, n°30.
  • Madoui M. et Jamid H., 2015, « Les ingénieurs d’origine maghrébine formés au CNAM : parcours et devenir socioprofessionnel », in Gardelle L. et Benguerna M. (dir), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France : formation, identité, circulation des ingénieurs dans un monde globalisé, Publisud, collection carrefours euro-méditerranéens.

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès survenu le 26 novembre 2016 de notre collègue et ami Mohamed Madoui. Il se battait contre la maladie depuis de longs mois. Elle aura eu raison de lui.

Recruté comme professeur de sociologie au Cnam après un parcours de chercheur passionné au Griot puis au Lise, il poursuivait avec une grande modestie ses recherches croisant sociologie économique, sociologie des politiques sociales et sociologie de l’immigration,  à partir d’enquêtes de terrain d’une immense richesse.  Ses travaux sur le petit entrepreneuriat maghrébin rayonnent au delà des frontières mais il avait eu à cœur de se renouveler en investissant brillamment le champ de l’accès aux droits et à la santé des migrants vieillissants. Le dynamisme de ses publications témoigne de la grande reconnaissance dont bénéficiaient ses recherches dans ces différents domaines.

Il entretenait des liens de collaboration très forts avec des collègues universitaires en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Il animait ainsi un véritable réseau de coopération franco-maghrébin en sciences humaines et sociales.

Son implication dans la vie du laboratoire fut constante : élu au conseil de laboratoire, il a été membre du comité de direction entre 2009 et 2012 et il a co-animé l’axe « Solidarités – Territoires et Innovation » du Lise qu’il avait contribué à fonder. Jusqu’au bout il aura porté une attention pleine de bienveillance à ses étudiant.e.s.

Nous garderons le souvenir de son sourire si touchant à l’image de la personne humble et attaché à la concorde qu’il était.

Ses funérailles ont eu lieu en Algérie. Toutes nos pensées vont à sa famille, ses enfants, et ses proches.

Mohamed Madoui avait rejoint le LISE dès sa création en 2004. Il a été professeur de sociologie au CNAM, responsable de l’équipe métiers du social au sein du département droit, intervention sociale, santé, travail (DISST). Ses travaux de recherche ont porté ces dernières années sur le monde du travail à l’épreuve des discriminations et il s’intéressait aussi à la question de l’accès aux droits et aux soins des retraités migrants.
 
Mohamed Madoui avait dirigé entre 2001 et 2005 un programme de recherche franco-algérien (étendu au Maroc et à la Tunisie à partir de 2004) ; puis il dirigé de 2005 à 2009 le Programme de recherche FSP-Maghreb. Entre 2009 et 2012, il était membre de l'équipe de direction du laboratoire (aux côtés d'Isabelle Berrebi Hoffmann et de Michel Lallement). 

 Plus d'informations