André Moisan


photo:A.M.

Publications récentes (sélection)

  • A. Moisan, 2013, « La médiation sociale comme contribution au "bien commun" ». In B. Castelain (dir.), De l’autre côté du conflit : la médiation, Editions Anthemis.
  • A. Moisan, 2013, « Institutionnalisation de l’autoformation: entre individualisation de formation et formes collectives d’échanges de savoirs ». In : M. Hamzaoui, Les enjeux de la formation tout au long de la vie : promotion sociale et citoyenne ou gestion de l’employabilité. Les éditions de l’IEIAS, Marcinelle, p. 91-97.
  • A. Moisan, « D’une légitimation étatique à l’étayage institutionnel à partir d’une mobilisation collective. L’institutionnalisation d’un réseau de formation », in M.C. Bureau et I. Sainsaulieu La reconfiguration de l’Etat social en pratique, Septentrion, 2012, p. 281-296.

André Moisan est actuellement à la retraite. Il a été maître de conférences en sociologie au Cnam dans l’équipe « Métiers du social » du Département DISST de l’Ecole Management & Société et membre du Lise.
Ses thèmes de recherche se sont centrées sur :
1. Les nouvelles formes d’intervention sociale au niveau du territoire :
a. La médiation sociale, comme activité émergente des métiers de la Ville. Professionnalisation, innovation articulant tranquillité publique et questions sociales, partenariat.
b. Le réseau A.P.P. (Ateliers de Pédagogie Personnalisée) comme réponse de proximité au « non-accès » aux droits de la formation.
2. La sociologie de « l’autoformation ». Elle est considérée ici comme un des phénomènes majeurs de notre nouvelle modernité, croisant à la fois : l’individualisation ; l’enjeu des savoirs et des connaissances ; la sollicitation et le développement de capacités réflexives dans une « société biographique » ; et enfin le développement des formes individualisées de formation. Les convergences avec les notions d'« empowerment » ou de « capacités d’agir » (A. Sen) sont mises à l’étude.

André Moisan est par ailleurs membre fondateur du Graf (Groupe de Recherche sur l’Autoformation), président du CNOS-APP (Conseil national d’orientation et de suivi des APP), impliqué dans la médiation sociale en tant qu’expert intervenant auprès des réseaux professionnels sous la forme d’études, de formalisation de « bonnes pratiques » et de conception de formation au Cnam. 
 

Plus d'informations