Hommage en l'honneur de Jean-Daniel Reynaud (1926-2019)

Entree du Cnam rue Saint-Martin

13 mai 2019

  • Paris Saint-Martin/Conté

JDR

  • Ancien professeur émérite de notre établissement, Jean-Daniel Reynaud nous a quittés le 27 janvier 2019

Éminent sociologue, spécialiste des questions de travail et de relations professionnelles, il participe à la création de la revue Sociologie du travail en 1959 avec Michel Crozier, Alain Touraine et Jean-René Tréanton avant de prendre plus tard la direction de la Revue française de sociologie. Analyste de l’action collective et des règles sociales, il regarde la sociologie non comme une aimable spéculation mais comme un savoir susceptible d’éclairer et d’aider à la décision. Il est l’un des quatre sages qui accompagnent la loi sur la mensualisation des salaires en 1971, participe à la commission Sudreau de 1975 sur la réforme de l’entreprise, travaille pour la Délégation générale à la recherche scientifique et technique et l’OCDE, est membre du Club Jean Moulin, etc.

Normalien et agrégé de philosophie, Jean-Daniel Reynaud se tourne très tôt vers la sociologie.

Chercheur au CNRS puis professeur à la faculté des Lettres de Lyon, il est élu en 1959 titulaire de la chaire d’« Histoire du travail et des relations industrielles » du CNAM où il prend la succession de Georges Friedmann. Le changement d’intitulé de la chaire, qui devient « Sociologie du travail et relations professionnelles » en 1968, révèle sa volonté de développer un enseignement en prise directe avec les problèmes contemporains du travail et de l’entreprise.

Chercheur actif, il mène des enquêtes sur les technologies de production, les politiques salariales ou encore la sécurité sociale. Jean-Daniel Reynaud se spécialise dans le domaine des relations professionnelles et publie en 1963 son premier livre important, Les syndicats en France. Parmi les multiples autres publications qui ont jalonné sa carrière, deux autres, Conflit du travail et changement social (avec G. Adam) (1978) puis Les règles du jeu (1991), son maître-ouvrage, consacrent sa reconnaissance nationale et internationale. Jean-Daniel Reynaud a aussi enseigné aux universités du Chili (Santiago), de Columbia (New-York) et de Californie (Los Angeles).

Jamais avare de responsabilités, au CNAM comme ailleurs, Jean-Daniel Reynaud a été un infatigable animateur d’équipes et de réseaux. Il fonde en 1969, au sein du Conservatoire, le Laboratoire d’histoire du travail et des relations professionnelles qui, sous des noms évolutifs et avec la reconnaissance du CNRS, rassemble des chercheurs/euses et enseignant.e.s-chercheurs/euses de premier plan en sociologie du travail. En 1967, il crée l’Association française d’études des relations professionnelles, puis en 1981 le GRECO « Relations professionnelles », réseau interdisciplinaire unique en France sur le sujet. Membre du comité de l’Association internationale des relations professionnelles, il en est élu président de 1976 à 1979.

Homme de science et d’action, Jean-Daniel Reynaud était un esprit aussi ouvert, tolérant que cultivé.

  • Le Lise lui consacrera une journée d’hommage au Cnam le 13 mai 2019