Michel Lallement


photo:belles lettres

Publications récentes (sélection)

 

Michel Lallement est professeur titulaire de la chaire d’Analyse sociologique du travail, de l’emploi et des organisations du Cnam depuis 2000, après avoir enseigné à l’ENS de Fontenay-Saint Cloud, l’université de Paris X et l’université de Rouen. Il enseigne la sociologie du travail et de l’emploi, la sociologie de l’action collective et la sociologie générale. Ses travaux portent sur les transformations du travail dans ses dimensions multiples (organisation, temporalités, relations professionnelles, marché, trajectoires sociales…) ainsi que sur l’histoire de la sociologie. Particulièrement intéressé par les comparaisons internationales, il travaille actuellement sur les utopies concrètes du travail en France et aux Etats-Unis. Michel Lallement est par ailleurs membre des comités de rédaction de L’Année sociologique et de Sociologie du travail, et membre du comité d’organisation du Mage (réseau « Marché du travail et genre »).

Autres publications récentes

Ouvrage

Articles

  • M. Lallement, et. al., Sociologie du travail, numéro spécial « Comparer : enjeux théoriques et méthodologiques », vol. 55, n° 2, avril-juin 2013.
  • M. Lallement, « From Paradigms to Styles: Current Sociologies of Wok in France », Diogène, vol. 6, n° 1, 2016, p. 59-74.
  • M. Lallement, « Social Trajectory and Social Theory: Edmond Goblot, the Bourgeoisie, and Social Distinction », Social Epistemology. A Journal of Knowledge, Culture and Policy, vol. 30, n° 5-6, 2016, p. 692-709.
  • M. Lallement, « Principes et pratiques de l’éducation sociétaire : les leçons de deux phalanstérions français », Education et sociétés, n° 37, I, 2016, p. 97-112.
  • M. Dupré, G. Perrier, I. Berrebi-Hoffmann, M. Lallement, « Marianne Weber et la femme nouvelle », avec Socio, n° 7, décembre 2016, p. 119-129.
  • M. Lallement, « Du temps aux régimes de temporalités sociales », Temporalités, n° 25, 2017. URL : http://temporalites.revues.org/3745 ; DOI : 10.4000/temporalites.3745
  • M. Lallement, « A new view on institution: a neo-durkheimian point of view », in L. Roulleau-Berger, Li Peilin (edited by), Post-western sociology – From China to Europe, London and New York, Routledge, 2018, p. 182-194.
  • M.C. Bureau, M. Lallement, « Forker alla La Myne », avec MC. Bureau, Zapruder, n° 45, Gennaio-Aprile 2018, p. 130-135.
  • M. Lallement, « Logic, Paralogisms and Social Distinction », Theoria. A Journal of Social and Political Theory, volume 65, n° 155, June 2018, p. 1-25.

Contributions à ouvrage

  • M. Lallement, Présentation de Grégoire Wyrouboff, « Remarques sur le calendrier de M. Comte », La Philosophie positive, t. XVII, juillet-décembre 1876, in J.M. Ramos (sous la direction de), La construction de l’idée de temps. Archives françaises (1876-1909), Toulouse, Octarès, 2016, p. 30-33.
  • M. Lallement, Présentation de Henri Hubert, « Etude sommaire de la représentation du temps dans la religion et la magie », École pratique des hautes études, section des sciences religieuses, 1905, in J.-M. Ramos (sous la direction de), La construction de l’idée de temps. Archives françaises (1876-1909), Toulouse, Octarès, 2016, p. 259-261.
  • M. Lallement, « P. Lafargue », in P. Zawieja, Dictionnaire de la fatigue, Paris, Dalloz, 2016, p. 497-501.
  • M. Lallement, « Que reste-t-il de l’œuvre de Godin », in F. Panni et H. Fontaine (sous la direction de), Album du Familistère, Guise, éditions du Familistère, 2017, p. 15-17.
  • M. Lallement, « Un nouvel âge pour les utopies concrètes », in F. Panni et H. Fontaine (sous la direction de), Album du Familistère, Guise, éditions du Familistère, 2017, p. 273-275.
  • I. Berrebi-Hoffmann, M.C. Bureau, M. Lallement, « Des Shakers aux Makers : éléments pour une critique sociale de la créativité », in G. Amado, D. Lhuilier, A.L. Ulmann (sous la direction de), La créativité au travail, Toulouse, érès, 2017, p. 297-318.
  • M. Lallement, « Boltanski et Chiapello reposent l’énigme du capitalisme », in C. Lemieux (sous la direction de), Pour les sciences sociales – 101 livres, Paris, éditions de l’EHESS, 2017, p. 257-259.
  • M. Lallement, « Can we still speak the Language of Unemployment? Some Reflections based on the French Experience”, in A. Serrano-Pascual, M. Jepsen (eds), The Deconstruction of Employment as a Political Question. Employment as a Floating Signifier, London, Palgrave Macmillan, 2018, p. 247-270.