Maëlezig Bigi (Lise/CEET)

 

Dernières publications

Maëlezig Bigi conduit des recherches en sociologie du travail portant sur la place et le sens accordé au travail en Europe et compare plus spécifiquement la France et la Finlande. Sa recherche s’articule autour de trois niveaux d’analyse : le niveau individuel, le niveau organisationnel et le niveau national. Des entretiens qualitatifs réalisés auprès de salariés travaillant en France et en Finlande autour du thème de la reconnaissance permettent une approche fine de ces questions. De plus, un cadrage quantitatif est réalisé à partir des grandes enquêtes européennes sur les valeurs (EVS, ESSS) ainsi que des enquêtes portant sur les conditions de travail (EWCS) et sur les changements organisationnels (Meadow Project). Elle a rejoint le Lise à la fin de l’année 2011 pour y débuter sa thèse de doctorat sous la direction de Dominique Méda et de Michel Lallement. Elle a enseigné au Cnam en sociologie du travail et de l’emploi (AST106).
En décembre 2016, elle a soutenu sa thèse de doctorat de sociologie : Reconnaissance et organisation du travail. Perspectives françaises et européennes

Maëlezig Bigi est également chercheuse associée au Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) . Elle conduit ses recherches de thèse en sociologie du travail autour de la question de la reconnaissance et de la place du travail en France et en Europe en tenant compte des niveaux individuel, organisationnel et national. Les entretiens qualitatifs réalisés auprès de salariés travaillant en France et en Finlande sont complétés par un cadrage quantitatif réalisé à partir des grandes enquêtes européennes sur les valeurs (EVS, ESSS) et des enquêtes portant sur les conditions de travail (EWCS) et sur les changements organisationnels (Meadow Project). Elle travaille avec Nathalie Greenan, Sylvie Hamon-Cholet et Joseph Lanfranchi sur l'analyse des conséquences pour le vécu au travail des salariés des changements organisationnels et informatiques à partir des données de l'enquête COI.