Ferruccio Ricciardi

x

Publications récentes

  • « L’illusion technocratique. Négociation collective et politique du travail dans les entreprises publiques italiennes (années 1950-1990) », Sociologie du travail, 2017, vol. 59, n° 1, version en ligne.
  • La Fracture gestionnaire. Savoirs et techniques d’organisation en Italie (1948-1960), Paris, Classiques Garnier, collection « Histoire des techniques », 2016, 306 p.
  • « Un filosofo in impresa. Felice Balbo e la formazione manageriale all’Iri », Studi storici, 57, 2016, n° 4, pp. 937-955.
  • « Les frontières de l’autorité au travail : études et controverses autour de la figure du contremaître (Europe et Etats-Unis, XIXe-XXe siècles) », in N. Hatzfeld, M. Pigenet, X. Vigna (dir.), Travail, travailleurs et ouvriers d’Europe au XXe siècle, Dijon, Editions universitaires de Dijon, 2016, pp. 243-255.

Ferruccio Ricciardi, membre du Lise depuis 2014, est chargé de recherche au CNRS (section 40). Docteur en histoire de l’EHESS (option sciences des organisations), il a soutenu sa thèse en 2007 sous la direction d’André Grelon et travaillé dans plusieurs centres et instituts de recherche français. Dans le sillage des travaux menés pour la thèse, il s’intéresse à l’histoire des circulations de savoirs et techniques d’organisation. Ses autres intérêts portent sur l’histoire et la sociologie des cadres, l’histoire des sciences managériales, l’histoire du travail, du monde ouvrier et des relations professionnelles au 20e siècle (notamment en France et en Italie). Il entame un nouveau programme de recherche sur la sociohistoire de la catégorisation ethnique et de genre dans l’organisation du travail dans une perspective comparée et transnationale. Il s’intéresse notamment à l’histoire du travail colonial afin de réinterroger les cadres institutionnels et cognitifs au fondement du régime salarial.
Il est membre du comité de rédaction des revues « Zapruder. Rivista di storia della conflittualità sociale » et « Cahiers d’histoire du Cnam ».

 Plus d'informations

 Autres publications récentes

  • F. Ricciardi « L’(in)égalité au travail : salaires, conventions collectives et relations de genre en France (de la Première Guerre mondiale à nos jours) », Cahiers du Lise, n° 12, 2016.
  • F. Ricciardi, « Il lavoro industriale nella crisi del fordismo: scenari di declino e di trasformazione », in S. Musso (dir.), Storia del lavoro in Italia. Il Novecento. La ricostruzione, il miracolo economico, la globalizzazione (1945-2000), Castelvecchi, Rome, 2015, p. 599-630.
  • F. Ricciardi « Les techniques managériales à l'heure de la guerre froide : la parabole des "relations humaines" dans l'Italie des années 1950 », in P. Gonzalez Bernaldo, L. Hilaire-Peréz (dir.), Les savoirs-mondes. Mobilités et circulation des savoirs depuis le Moyen Age, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2015, p. 287-300.
  • F. Ricciardi, « La cantine au prisme du paternalisme industriel. Alimentation et consentement à l'usine de Dalmine (Lombardie) entre fascisme et république », Le Mouvement social, La Découverte, vol. 2, n°247, 2014, p. 105-121.
  • F. Ricciardi, « Productivismo y centralidad de la fábrica en Italia. Dos secuencias históricas excepcionales: 1945-48 y 1969-71 », Historia, trabajo y sociedad, Fundación 1º de Mayo, n°5, 2014, p. 83-100.

Liste complète des travaux et publications