Berhuet Solen

 
 

 

Dernières publications


  • Solen Berhuet, Carole Tuchszirer, "Les maisons de l’emploi ou l’introuvable politique territoriale de l’emploi", Connaissance de l’emploi, Le 4 pages du Centre d’Etudes de l’Emploi, n°118, janvier 2015.
  • Thèse : "Les chômeurs et les intermédiaires de l’emploi. Une sociologie dynamique de leurs trajectoires au sein d’une Maison de l’Emploi.", 2013, 539 p.
  • Solen Berhuet, 2012, "L'inflexion des Maisons de l'Emploi en faveur du développement local des territoires", in Marie-Christine Bureau, Ivan Sainsaulieu (Dir.), Reconfigurations de l'Etat social en pratique, Septentrion, pp. 233-248.
  • Solen Berhuet, Léa Lima, 2012, "Les marchés du travail et la gestion de la main d'oeuvre", in Léa Lima, Christophe Trombert (Dir.), Le travail de conseiller en insertion, ESF Editeur. 

Solen Berhuet a rejoint le Lise en 2007. Elle a réalisé une thèse sur les trajectoires des chômeurs au sein du service public de l’emploi sous la direction de Michel Lallement (professeur titulaire de la chaire d’analyse sociologique du travail, Lise) et Patrick Nivolle (à l’époque chargé de recherches au CNRS, Lise, désormais responsable du Service d’Information d’Orientation et d’Insertion Professionnelle de l’Université de Marne la Vallée).
Menée dans le cadre d’une Cifre, elle s’est intéressée dans sa thèse à la manière dont se construisent les rapports des chômeurs aux intermédiaires de l’emploi. Sa thèse traite des différentes implications de la mise en place des Maisons de l’Emploi dans le paysage français des intermédiaires de l’emploi. Dans une première approche, elle a retracé les restructurations du paysage de l’emploi dans une perspective socio-historique. Dans la deuxième approche, elle s’est interrogée sur la place et le rôle des Maisons de l’Emploi au sein du service public de l’emploi élargi. La troisième approche traite plus directement des itinéraires administratifs des chômeurs au sein du maquis des intermédiaires de l’emploi. Cette option méthodologique lui a permis de mettre en évidence cinq profils idéal-typiques de chômeurs ; profils qui se construisent de manière itérative, au gré des effets d’interactions cumulées avec les acteurs de l’emploi.
Solen Berhuet enseigne en tant que vacataire au Cnam depuis 2008.
Après avoir occupé pendant 7 ans un poste de chargée de mission au sein de l’observatoire d’une Maison de l’Emploi, elle est depuis 2014, chargée d’études sur les questions de santé au travail et d’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap.

 Plus d'informations