Anne Eydoux (Lise/CEET)

Docet omnes ubique

Publications récentes (sélection)

  • Buccolo E., Eydoux A., Fraisse L. (2018) « Parcours coordonné et crèche d’insertion. Deux dispositifs transversaux d’insertion des mères de famille monoparentale précaires », Politiques sociales et familiales, n°127.
  • Eydoux A. (2018) « Demandeurs d’emploi : du devoir de s’activer au droit à la solidarité et à l’emploi », Droit social, n° 3, mars, pp. 282-285.
  • Eydoux A. (2018) « Revenu pour tous et toutes, un universel sexué », in Allègre G., Van Parijs, P., coord., Pour ou contre le revenu universel ? PUF, La vie des idées, avril, pp. 53-73.
  • Eydoux A. (2017) « Revenu pour tous et toutes, l’introuvable universalité », Revue de l’OFCE, n° 2-154, décembre, pp. 19-49.

Anne Eydoux est maîtresse de conférences au Cnam, chercheuse au Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) et membre du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Lise). Ses travaux portent sur le chômage, l'emploi, les politiques de l'emploi, les politiques sociales et les inégalités entre les femmes et les hommes.

En savoir plusLe CV d'Anne Eydoux

Plus d'informations

Autres publications

  • Eydoux A. (2018) « Chômage, le travail d’une catégorie par les statistiques et les politiques publiques », Revue d’histoire de la sécurité sociale, à paraître.
  • Eydoux A. (2017) « Défense et illustration de la controverse : le bilan des 35 heures », in Coutrot T., Coriat B, Eydoux A., Labrousse A., Orléan A., coord. (2017), Misère du scientisme en économie, Editions du Croquant.
  • Coutrot T., Coriat B, Eydoux A., Labrousse A., Orléan A., coord. (2017), Misère du scientisme en économie. Retour sur l’affaire Cahuc-Zylberberg, Éditions du Croquant.
  • Eydoux A., Fretel A., Kirat T. (2016) « Un droit du travail protecteur n’est pas l’ennemi de l’emploi », in Sortir de l’impasse. Appel de 138 économistes, Les Liens qui Libèrent.
  • Eydoux A. (2016) “Gender and the European Labour Market. Book review”, Feminist economics, vol. 22/2, May.
  • Eydoux A. (2016) « Indemnisation du chômage et minima sociaux : une dette sociale », in Sortir de l’impasse. Appel de 138 économistes, Les Liens qui Libèrent.
  • Eydoux A. (2015) “Activating solidarity. The French reforms of minimum income schemes: a critical assessment”, Social Cohesion and Development Journal, Vol.10 (1).
  • Béraud M., Eydoux A., Feriel E., Higelé J.-P. (2014) « Une instrumentalisation du RSA par les employeurs ? Le RSA à l’épreuve des pratiques de recrutement et de gestion de la main d’œuvre », Travail et emploi, n° 140, octobre-décembre.
  • Eydoux A. (2014) « Women during recessions in France and Germany. The gender biases of public policies », in European Labour Markets in Times of Crisis. A Gender Perspective, Revue de l’OFCE, Debates and policies, 133.
  • Eydoux A., Gomel B., coord. (2014) Apprendre (de l’échec) du RSA. La solidarité active en question, éditions Liaisons / Wolters Kluwer, Centre d’études de l’emploi, Paris, 274 p.
  • Eydoux A., Math A., Périvier H., coord. (2014) European Labour Markets in Times of Crisis. A Gender Perspective, Revue de l’OFCE, Debates and policies, n°133.
  • Eydoux A. (2012) « Du RMI (et de l’API) au RSA, les droits sociaux des femmes à l’épreuve des politiques d’activation des allocataires de minima sociaux », Revue française des affaires sociales, n° 2/3, « Genre et protection sociale ».
  • Eydoux A., Tuchszirer C. (2011) « Du RMI au RSA : la difficile mise en place d’une gouvernance décentralisée des politiques d’insertion », Revue française des affaires sociales, n° 4, « Politiques sociales locales ».
 

Recherche achevée en 2018

Recherche sur « La transversalité dans les politiques sociales locales », pour la Drees è Ministère des affaires sociales, mobilisant une dizaine de chercheur/es du CEE, du Lise-Cnam et de l’Ined. Coordination : Anne Eydoux (CEET et Lise-Cnam), Léa Lima (Lise-Cnam et CEET) et Loïc Trabut (Ined et CEET). Cette recherche explore la mise en œuvre locale de dispositifs transversaux d’accompagnement destinés à des publics divers (demandeurs d’emploi en difficulté, mères précaires, personnes âgées dépendantes). Ces dispositifs constituent des points d’observation privilégiés des transformations de la gouvernance locale des politiques sociales, et permettent de questionner l’articulation des différentes échelles d’action (locale, nationale, supranationale).