Soutenance de Thèse de doctorat de sociologie - Cathy Bousquet

Genre et travail social, un enjeu pour l'intervention collective

Enseigner à tous et partout

10 décembre 2018
14h - 18h

Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris.

292, rue Saint Martin, à l'amphithéâtre Fabry Perrot.


Madame Cathy Bousquet soutiendra sa thèse intitulée "Genre et travail social, un enjeu pour l'intervention collective"
Devant un jury composé de :

Maryse Bresson, Professeure de Sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin, rapporteur.e.
Mathias Gardet, Professeur de Sciences de l'éducation, Université Paris 8, rapporteur.
Magali Della Sudda, Chargée de recherche en Sciences politiques, CNRS, Centre Emile Durkheim, Bordeaux.
Joëlle Zask, Maître de conférences en Philosophie, Aix-Marseille-Université.
Olivier Giraud, Directeur de recherche en Sciences politiques, CNRS, Lise-Cnam, Co-Directeur de la thèse.
Marcel Jaeger, Professeur émérite, Lise-Cnam, Co-Directeur de la thèse.

Résumé de la thèse :

A partir d’une analyse des conditions historiques qui ont favorisé l’émergence du travail social laïc, la dominante des femmes dans ce champ professionnel prend un autre sens. Le traitement séparé de la question de la solidarité entre intervention politique d’une part et intervention dans un quotidien de vie d’autre part apparaît et devient une clé de lecture de cette institutionnalisation.

Cette scission se comprend en considérant simultanément l’emprise du genre dans la construction de cette action publique, et la mise à l’écart de la vulnérabilité comme condition intrinsèque des vies humaines. De ce fait, la solidarité comme loi organique d’interdépendance est malmenée, l’exercice de la citoyenneté politique occultée et la dimension collective du travail social empêchée.

Cette compréhension éclaire les questions contemporaines mises en débat : action collective, développement social, solidarités actives, participation des personnes accompagnées. Elle contribue à enrichir le travail de refondation en cours au-delà des questions dévolues aux temps et espaces de formations des professionnel.le.s concerné.e.s pour impacter toute la chaîne des politiques de solidarité aux différentes échelles de compétences.