Accès direct au contenu

Vous êtes ici : Accueil Lise> Le laboratoire> Actualités>

  • Répertoire des centres régionaux
  • Accès à l'espace numérique de formation
  • Application mobile
  • Musée des arts et métiers
  • Accès réservé à l'intranet

Table ronde internationale

Les sciences sociales comme profession?

Avec la participation de Julia Evetts (Nottingham), Michael Burawoy (Berkeley & président de l'ISA), Didier Demazière (CSO &, président de l'AFS). Animation: Isabelle Berrebi-Hoffmann.

  • Table-ronde internationale - Social science as a profession?

•  Julia Evetts (Univ. of Nottingham)
•  Michael Burawoy (Univ. of California, Berkeley – Président de l'ISA)
•  Didier Demazière (CSO-SciencesPo, président de l'AFS).
•  Isabelle Berrebi-Hoffmann (Lise-Cnam-CNRS).

  • Un regard sociologique sur les dynamiques des groupes professionnels pratiquant les sciences sociales…

Autour de trois spécialistes du travail et des professions nous aiderons, grâce aux outils conceptuels de la sociologie, à analyser les dynamiques institutionnelles et organisationnelles à l'œuvre dans les sciences sociales et leurs répercussions sur la structuration des groupes professionnels.

Le nombre de diplômés de sciences sociales sortants des universités connaît plutôt un repli depuis une dizaine d'années et pourtant les polémiques sur la professionnalisation des formations ne faiblissent pas. D’autre part les organisations professionnelles dans le champ des sciences sociales sont traversées par des tensions permanentes sur la définition d’une forme de professionnalité identitaire, qui serait un facteur de cohésion du groupe professionnel et une manière de favoriser sa reconnaissance institutionnelle.
Cette tension se déploie par ailleurs à un moment où les discours savants, dont celui produit par la sociologie, sont eux aussi aux prises avec un paradoxe. D’un côté, le scepticisme et l’impatience du public devant l’ensemble des discours prescripteurs fragilisent la place dans l’espace public des diagnostics et recommandations des sciences sociales. D’un autre, on assiste à une expansion impressionnante de groupes structurés – les consultants par exemple – ou d’individus - experts auto-proclamés – dont le discours emprunte fortement à la sociologie et aux sciences sociales.

Pour répondre au « trouble dans la profession » des acteurs de la formation et de la recherche en sciences sociales nous proposons de porter un regard sociologique sur les dynamiques des groupes professionnels pratiquant les sciences sociales. Que signifie être un (bon) professionnel en sciences sociales ? Dans quels espaces ? Que reste-t-il du modèle de « l'intellectuel »? Ce modèle est-il nécessairement opposé au modèle du « professionnel », voire du « praticien » ? Les sciences sociales seraient-elles peu professionnelles ? Le sont-elles plus aujourd'hui qu'hier ? Qui veut (quelle) professionnalisation des sciences sociales ? Comment se réorganisent les relations entre les discours savants, politiques, sociaux, de mobilisation dans le monde de la globalisation ?
  • Les intervenants 

Julia Evetts est une sociologue britannique dont les travaux sur la notion de professionnalisme font désormais référence. À partir d'enquête dans de nombreuses organisations impliquées dans le service aux usagers et aux clients, elle a montré comment, manié par des managers, le discours sur le professionnalisme des agents pouvait signifier une reprise en main du travail des professionnels par l'organisation. Elle a élaboré la distinction entre professionnalisme de métier et professionnalisme organisationnel. Elle est l'auteur en 2010 avec Lennart G. Svensson de Sociology of Professions. Continental and Anglo-Saxon Traditions (eds) chez Daidalos.
 
Michael Burawoy en tant que président de l'Association internationale de sociologie depuis 2010 est un témoin privilégié de l'évolution de la profession de sociologue dans et hors de l'université au niveau international. Il défend une « sociologie publique » c'est-à-dire une sociologie ouverte au dialogue avec des publics non académiques sur des problèmes publics. À l'encontre d'une vision évolutionniste du développement de la science comme mouvement de spécialisation experte, Michael Burawoy observe une division du travail dans les sciences sociales en 4 segments dont les acteurs interagissent plus ou moins : la sociologie publique, la sociologie professionnelle, la sociologie critique et la sociologie des politiques publiques.
 
Didier Demazière, son homologue français depuis 2011, apportera, outre son regard sur le groupe professionnel des sociologues français, son analyse en tant que sociologue des professions. Il est coordonnateur du réseau « professions and organisations » au sein de la SASE (Society for Advancement of Socio-Economics) et il a codirigé un ouvrage sur la professionnalisation paru en 2012, intitulé La professionnalisation, mise en objet. Ces enquêtes portent sur de nombreuses professions (agent sportif, développeur de logiciels libres, élu..) en prise avec l'organisation et le marché.

19 septembre 2014
9h - 13h
 
Amphithéâtre Abbé Grégoire
Cnam

Entrée rue St Martin

Inscrivez-vous en ligne.

Civilité (*)


écoutez le mot à saisir